Lancement du webzine dimanche 8 mars 2015

bandeau

A celles et ceux qui soutiennent le projet depuis plus d’un an, qui ont participé au crowdfunding ou soutenu en partageant ou en likant nos publications, un grand MERCI !!


Le webzine est prêt au lancement! Encore quelques ajustements et la mise en ligne de nos supers articles et c’est parti !

>> Mise en ligne sur lesoursesaplumes.com le 8 mars ! <<

Revue du web du 16 au 23 février

cloud17Commençons cette revue du web par le procès de DSK, concernant l’affaire du Carlton. Les justifications de DSK et le débat autour des violences subies par les prostituées rappellent combien il est encore difficile de faire admettre que, oui, une prostituée peut être violée.

En Turquie, le viol et le meurtre d’une étudiante a suscité une grande mobilisation. Les femmes ont décidé de descendre dans la rue pour dénoncer le harcèlement dont elles sont victimes au quotidien.

En France, les femmes ne sont pas forcément plus en sécurité… En témoigne le viol subi par une passagère d’un RER, qui se serait déroulé sans que personne n’intervienne.

Autre sujet de cette semaine, le droit à l’avortement.Plusieurs propositions pour faciliter l’accès à l’avortement figurent dans un rapport présenté mercredi 18 février à la délégation aux Droits des femmes à l’Assemblée nationale. Parmi elles, la suppression du délai de sept jours imposé aux femmes qui ont choisi l’IVG.

Au Chili, la présidente Michelle Bachelet a entamé les démarches pour un projet de loi visant à dépénaliser l’avortement, encore passible de 5 ans de prison pour les femmes qui y ont recours. Quant à l’Espagne, son gouvernement a renoncé à certains points de son projet de loi (notamment l’interdiction de l’avortement même en cas de la malformation du fœtus) pour se concentrer sur les mineures y ont recours.

Finissons cette revue du web par deux bonnes nouvelles : un magazine féminin afghan essaie de renaître sur Internet ; et une petite victoire sur le sexisme en France, suite au tollé suscité par la mise en vente à la boutique de l’Assemblée nationale d’un tablier Olympe de Gouges.

Les Ourses à plumes

Revue du web du 9 au 15 février

cloud17 Alors que la Saint Valentin a été, comme chaque année, l’occasion d’une forte propagande consumériste et hétéronormative, Le Monde s’intéresse à la production de roses en Afrique, où la main-d’œuvre, majoritairement féminine, est soumise à une forte exploitation capitaliste et coloniale. Plusieurs milliers de femmes philippines en ont quant à elles profité pour se mobiliser contre les violences faites aux femmes au cours d’un flash-mob. En France, des féministes mobilisées contre l’extrême-droite et le fascisme reviennent sur les dangers que présente le FN pour les droits des femmes. D’autres se mobilisent sur Twitter contre les clichés sexistes véhiculés (haha) par les pubs. Très bonne nouvelle pour l’américaine Chelsea Manning, toujours emprisonnée dans son pays pour « trahison », et qui a enfin obtenu le droit d’avoir accès à un traitement hormonal. Quant à Anita Sarkeesian, toujours victime de harcèlement violent pour son analyse du monde des jeux vidéo, elle devient un personnage du jeu Towerfall (par ailleurs assez fun à jouer).

Les Ourses à plumes

Revue du web du 2 au 8 février

cloud17Après l’affaire de la fresque, nous permettant de nous interroger sur le sexisme ambiant chez les médecins, les touchers vaginaux non-consentis lorsque l’on se retrouve au bloc a ravivé les débats… Les témoignages d’étudiant-e-s font parfois froid dans le dos… Oui, un toucher vaginal, lorsque l’on est inconsciente et que l’on n’a pas donné son accord, c’est un viol.

Autre sursaut face aux attouchements, celui d’une Indienne, qui a réussi à réagir face à son agresseur et à l’humilier publiquement. Un geste et un réflexe (le filmer) qui peut inspirer…

Cette semaine on a aussi relevé un article qui invite à la réflexion sur 50 nuances de Grey. Relation consentie ou violences qui se font passer pour glamour ?

Finissons cette revue du web par un article très complet sur le regard porté sur l’excision, qui réaffirme notre volonté d’intersection des luttes, de mobilisation contre cette double oppression.

Les Ourses à plumes

Revue du web du 26 janvier au 1er février

cloud17

La revue du Web de cette semaine est marquée par le sujet des viols et violences faites aux femmes, et du rôle qu’y jouent les institutions.

En Egypte les femmes se mobilisent pour lutter contre les violences dont elles sont victimes chez elles, dans le cadre d’actions militantes et de la part de la police. Leur situation est très grave et elles ne sont en sécurité nulle part.

En Équateurs les femmes se mobilisent contre ces violences et le féminicide, prégnant dans le pays, en osant utiliser le mot « putain » pour se réapproprier le stigmate. Une démarche qui leur a attiré les foudres des autorités catholiques, plus préoccupées du vocabulaire des femmes que de leur sécurité.

En Inde c’est toujours au nom de l »autorité morale qu’un conseil du village qui a condamné une femme à subir un viol collectif.

Mais pas besoin d’aller plus loin qu’en France pour constater qu‘un homme qui a violé sa femme à plusieurs reprises est protégé par la justice qui le condamne à du sursis et par les journalistes, qui relatent l’affaire avec des guillemets autour du mot viol… Et comme le fait remarquer un commentateur : « Du sursis pour plusieurs viols conjugaux… (crimes avec circonstances aggravantes) A comparer avec des peines de prison ferme pour apologie du terrorisme (délit) »

Tandis qu’en Belgique des femmes osent enfin parler des enlèvements d’enfants dont elles ont été victimes de la part d’institutions catholiques, qui les jugeait indignes d’être mères.

Occident toujours : exercer sa liberté d’expression, quand on est une femme, c’est s’exposer à des agressions, des menaces de mort et de viol, et au harcèlement, comme l’exemple d’Anita Sarkeesian continue hélas à nous le montrer.

Dans le reste de l’actualité, la fermeture d’un centre IVG éloigne un peu plus, 40 ans après la Loi Veil, les femmes de l’accès effectifs au droits fondamentaux de la contraception et de l’avortement; la grand écrivaine Nancy Huston rappelle quelques vérité qui fâchent sur Charlie Hebdo et, alors qu’on commémore les 70 ans de la libération des camps de concentration nazi, un article invite à rendre aussi hommage au femmes (et compagnons) de déporté-e-s, victimes collatérales et qui ont porté le poids de ces événements tragiques pendant des décennies.